Kostelic sur les traces de Killy startlist résultats 30/01/2011,19:56

En remportant à l'arraché le Super-combiné du Kandahar de Chamonix devant son pote Natko Zrncic-Dim, Ivica Kostelic n'a pas seulement ajouté une ligne de plus à son superbe palmarès, mais il a aussi célébré un de ses plus mémorables succès en Coupe du Monde – le 18ème de sa carrière ! 24ème seulement après une décevante manche de descente dans laquelle il perdait deux secondes et demi sur le plus rapide, le jeune Suisse Beat Feuz, le champion du monde de slalom de 2003 s'est ensuite surpassé en slalom, dominant clairement ses plus proches rivaux comme le Norvégien Kjetil Jansrud qu'il battait de 36/100 de secondes, alors que le Norvégien Aksel Lund Svindal, excellent 2ème de la descente, y perdait près de trois secondes pour finir 3ème du classement combiné devang Jansrud et le Suisse Silvan Zurbriggen, décidément en perte de vitesse ce mois-ci.

Ce septième succès du mois de janvier – une sorte de record depuis l'intégration de nouvelles disciplines alpines comme le Super-G (en 1982) ou le Super-combiné (depuis 2005) dans le calendrier Coupe du Monde – lui permet de s'adjuger le classement du Super-combiné avant même la prochaine épreuve de Bansko à la fin du mois de février. Il s'est en effet imposé dans toutes les épreuves de cette discipline en janvier – à Wengen, Kitzbühel et Chamonix, réalisant une passe de trois assez impressionnante à l'occasion.

Les jeux sont-ils faits ?

Les jeux sont (presque ?) faits aussi pour le classement général qui ne devrait pas échapper au Croate s'il conserve cet élan après les prochains Mondiaux en Bavière où il prévoit de faire des impasses sur certaines courses pour récupérer de ses intenses efforts de ce début de saison en fanfare. Il compte en effet 475 points d'avance sur Zurbriggen avant les prochaines courses d'Hinterstoder, en Autriche, où un Super-G et un slalom géant sont prévus au programme. Didier Cuche reste placé avec 505 points de retards alors qu'il reste encore cinq épreuves de vitesse et trois slaloms géants à courir tandis que le retard de Svindal est maintenant de 515 !

« C'est certainement une de mes plus belles victoires, j'ai vécu des instants très intenses aujourd'hui pendant et aussi la course après en montant sur le podium à côté de mon meilleur ami Natko » expliquait-il par la suite. « Je n'y croyais plus tellement après ma descente plutôt décevante de ce matin, mais je me suis battu jusqu'au bout dans la manche de slalom. Le fait de partir parmi les premiers en slalom constituait certainement un avantage au niveau des conditions de course et j'ai cherché à en profiter au maximum. J'ai tout donné pour terminer devant et dans ces conditions cette victoire me comble tout particulièrement. Je suis aussi ravi de voir que deux autres coureurs croates ont aussi réussi à marquer des points aujourd'hui – quatre Croates dans les points, cela ne s'était jamais vu ! »

Ivica reste prudent.

Alors qu'il reste prudent quant à ses chances de victoire finale dans le classement général, Ivica s'est déclaré comblé par son triomphe net dans le classement de combiné qu'il a dominé dès le début. « Je suis un grand partisan des épreuves de combiné et j'ai toujours espéré m'imposer dans le classement Coupe du Monde quand il a été introduit voici quelques années » disait-il. « Malheureusement j'ai parfois manqué de réussite ou j'avais des problèmes de santé, mais cette saison tout s'est bien passé. Mais je ne cache pas que je suis assez fatigué maintenant et je me réjouis de prendre quelques jours de repos avant le weekend prochain. »
Le skieur de Zagreb ne veut pas encore trop penser aux prochains Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen - ses premiers depuis Are en 2007 puisqu'il avait du faire l'impasse sur Val d'Isère en raison de fortes douleurs au dos – et préfère se concentrer sur les courses d'Hinterstoder où il cherchera à conserver son avance sur ses plus proches poursuivants.

Ensuite il avisera pour son programme à Garmisch-Partenkirchen puisqu'il prévoit de ne pas courir toutes les courses pour se reposer. « Ma priorité absolue cette saison est la Coupe du Monde et j'ai besoin de rester en forme pour les dernières courses, notamment en slalom » expliquait-il ici. « Je ne sais pas encore quelles courses je vais biffer pour le moment. » On peut admettre qu'en raison de son manque d'efficacité dans les passages de 'glisse' il pourrait ne pas courir la descente après le Super-G du mercredi 9 février pour se concentrer sur le Super-G et le Super-combiné ainsi que le slalom.

Kostelic parmi les 'Grands'

Son impressionnant parcours du mois de janvier lui permet de se hisser parmi les grands acteurs de la Coupe du Monde qui ont eux aussi célébré de grandes victoires en série. La référence reste bien-sûr Jean-Claude Killy qui a marqué la première édition de la Coupe du Monde de 1967 par deux séries de six succès consécutifs dans les trois disciplines 'traditionnelles' du ski alpin – descente, slalom et slalom géant. En janvier 1967, le skieur de Val d'Isère triomphait ainsi de suite à Adelboden (géant) Wengen (descente et slalom), Kitzbühel (descente et slalom) et Megève (descente), Il avait aussi raflé les combines de ces 'Classiques' qui ne comptaient cependant pas pour le classement général Coupe du Monde à l'époque. Il avait ensuite répété cette série en mars lors de la 'tournée' américaine !

Il n'en reste pas moins qu'en cette époque de spécialisation, les performances du Croate sont tout à fait étonnantes et apportent une dimension nouvelle à sa réussite. Patrick LANG

KOSTELIC Ivica réagir | links (0) | print | Partager
Ski-nordique