Chaud et froid pour l'Autriche 27/01/2011,23:21

L'équipe de ski autrichienne a une fois encore vécu une journée mouvementée jeudi lors du premier entrainement chronométré organisé sur la 'Verte des Houches' où se disputera la prochaine descente Coupe du Monde – la dernière avant les prochains Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen. Tandis que Klaus Kroell signait le meilleur temps officieux de cette première prise de contact devant son compatriote Georg Streitberger et l'Italien Chirstof Innerhofer, son camarade Mario Scheiber était victime d'une lourde chute après avoir perdu l'équilibre sur le passage de la 'Bosse de Covagnet' situé au 2/3 du parcours.

Porteur du dossard 14, le 4ème de la dernière descente de Kitzbühel a semble-t-il heurté un piquet avec sa tête et s'est ensuite écrasé à pleine vitesse dans les filets de sécurité. Le jeune Autrichien âgé de 27 ans a perdu connaissance quelques minutes. Immédiatement secouru, Scheiber a été perfusé sur place par les secouristes avant d'être héliporté vers le centre hospitalier le plus proche situé à Sallanches. Selon le bulletin médical autrichien, il souffre d'une fracture de la clavicule droite, du nez et à une pommette, ainsi que de coupures au visage. Il restera en observation un jour avant de pouvoir rentrer chez lui.

Cuche était vite.

C'est évidemment un coup dur pour sa formation déjà durement touchée par la terrible chute de Hans Grugger à Kitzbühel voici une semaine. Un coureur de grand talent, Scheiber a souvent manqué de chance dans sa carrière, manquant souvent de peu de remporter une victoire en Coupe du Monde. S'élançant juste après lui, le Suisse Didier Cuche a été arrêté lors de sa descente ultra-rapide par le drapeau jaune agité par un commissaire sur la piste. Le récent vainqueur de Kitzbühel comptait alors près d'une seconde d'avance au premier temps intermédiaire sur Klaus Kröll qui a, par ailleurs, manqué la seconde porte de direction située en haut de parcours. Le leader du classement Coupe du Monde de la spécialité n'a pas pris la peine de remonter au départ après la longue interruption de l'entrainement et a poursuivi sa descente depuis l'endroit où il avait dû freiner.

«A l'endroit où Mario Scheiber est tombé, il y a des passages de creux et de bosses qui sont complètement dans le noir», a précisé Didier Cuche. «C'est vraiment la difficulté de cette piste. C'est tout à l'ombre et on ne voit pas toujours la ligne. Dans les compressions, il faut faire juste», a analysé le vétéran suisse. «Si cela avait été le dernier entraînement ou si la météo n'était pas bonne, je serais remonté au départ, mais là je ne voulais pas puiser dans mes batteries pour rien.»
Klaus Kröll, superbe vainqueur à Wengen, voici trois semaines, était ensuite très perturbé par la chute de Scheiber qui perturbe encore davantage le moral de son groupe. « Nous n'avions pas besoin de cela, il n'a vraiment pas de chance » disait-il par la suite.

Kostelic est 7ème .

Michael Walchhofer, triple vainqueur cette saison dont deux fois en descente, regrettait également cet accident qui réduit encore la force d'impact de son groupe. « Il ne faut surtout pas commettre l'erreur de sous-estimé cette piste et de prendre des risques inconsidérés » expliquait-il de son côté. « Après la Streif de Kitzbühel, on peut avoir tendance à ne pas se méfier suffisamment de ce tracé, mais il reste très sélectif par endroit, à cause notamment de la neige gelée qui recouvre la piste. Il faut toujours respecter une piste de descente» commentait encore l'ancien champion du monde qui ne s'est encore jamais imposé à Chamonix dans sa longue carrière. Il a déjà fini sur le podium par le passé, mais une victoire sur la 'Verte' (et à Kviftjell, en Norvège) manquent encore à son superbe palmarès dans lequel figure tous les autres 'classiques' de la Coupe du Monde ! Cela ne sera peut-être plus le cas samedi.

Alors que certains grands noms (Jean-Baptiste Grange, Carlo Janka, benni Raich ou Bode Miller notamment) ont préféré faire l'impasse sur les épreuves du Kandahar de Chamonix en vue des Mondiaux de Garmisch-Partenkirschen, Ivica Kostelic, lui, ne connaît toujours pas la fatigue. Le Croate, leader du classement général de la Coupe du Monde, a fini 7ème sans forcer. Le meilleur Français dans ce test chronométré fut Yannick Bertrand, 5ème du classement officieux (avec Kroell) alors qu'Adrien Théaux, le superbe 3ème de Kitzbühel n'est pas loin à la 10ème place. Les conditions de course difficiles devraient lui convenir. « La piste est magnifique et j'ai beaucoup de plaisir à skier ici » disait-il après l'entrainement. « Je sais où j'ai perdu du temps et je compte bien faire mieux demain. »/i> Patrick LANG

SCHEIBER Mario réagir | links (0) | print | Partager
Ski-nordique