Vonn intouchable, doublé US résultats 17/02/2010,23:27

Archi favorite, malgré une blessure au tibia et une énorme pression qui pesait sur ses épaules, l'Américaine Lindsey Vonn qui ne visait que le titre a concrétisé son rêve en étant sacrée championne olympique de la descente, après avoir dominé la concurrence sur une piste particulièrement exigeante qui a piégé bon nombre de skieuse. Impressionnante dès le départ sur la Franz Downhill, le Vonn-Woman-Show a débuté et la reine de la vitesse a surclassé ses adversaires en écrivant une nouvelle page de l'histoire du ski alpin et de son palmarès en devenant la première championne olympique Américaine dans la discipline. Outre la reine Lindsey, les Américaines ont signé un fabuleux doublé avec le retour au tout premier plan de Julia Mancuso totalement ressuscité après deux ans d'errance, la seule à terminer dans la même seconde que sa compatriote. Au terme d'une descente parfaitement maitrisé, l'Autrichienne Elisabeth Goergl, qui s'élançait avec un petit dossard arrache une magnifique médaille de bronze, comme sa mère Traudl Hacher en 1960 et 1964. Du côté de l'équipe de France, outre une solide 7ème place de Marie Marchand Arvier malgré une grosse faute de ligne sur le bas, les autres filles ont semblé quelques peu timoré.

Dominatrice en coupe du monde depuis trois ans, voir même cannibale dans les épreuves de vitesse, Lindsey Vonn n'a pas failli dès cette première épreuve qui a enfin pu se disputer sous un large soleil après un début d'olympiade marqué par les mauvaises conditions météo. Sur cette piste si exigeante mais complète, parsemé de nombreux pièges, l'Américaine a fait parler sa puissance et surtout sa maitrise technique dès le haut du parcours pour aller décrocher le graal et ce titre tant convoité, mais qui semblait lui revenir de droit tant elle a dominé la discipline cette hiver. Totalement hors du coup depuis deux saisons, Julia Mancuso, championne olympique du géant en titre, qui montait en puissance ces dernières semaines, a confirmé qu'elle savait se transcender lors des grands rendez vous et décroche une belle médaille d'argent au terme d'une descente qu'elle a parfaitement maitrisé (la seule à limité les dégats point de vue temps), en terminant à 56/100ème de sa compatriote et avec pratiquement une seconde d'avance sur l'Autrichienne Elisabeth Goergl qui arrache le bronze, comme sa mère trente ans auparavant, et qui offre la première médaille à la Wunderteam, juste devant sa compatriote Andrea Fischbacher. Cette descente a été marquée par plusieurs chutes, dont celle spectaculaire de la Suédoise Anja Paerson, médaillée de bronze lors des jeux de Turin, qui s'est véritablement envolée sur la dernière bosse, à plus de 60 mètres, alors qu'elle filait tout droit vers la médaille d'argent. Elle s'est semble t'il relevé sans trop de mal mais complètement groggy.

Du côté de l'équipe de France, les filles ont semblé quelque peu tendu pour cette première épreuve des Jeux Olympique et hormis Marie Marchand Arvier qui termine à une honorable 7ème place malgré une grosse faute qui lui fait perdre toute sa vitesse sur le bas du parcours, Aurélie Revillet termine à près de quatre seconde au 17ème rang et Ingrid Jacquemod qui faisait partie des favorites pour une médaille, 23ème à plus de quatre seconde et demi. Marion Rolland a pour sa part chuté après quelques mètres de course, seulement trois secondes de course et malheureusement, la skieuse des Deux Alpes s'est blessée au genou gauche et a été transporté vers l'hôpital pour passer des examens afin de connaitre la nature exact de la blessure.

Réactions
Marie Marchand-Arvier: Le bilan du jour n'est ni mauvais ni bon. Ce qui est bien aux JO, c'est seulement la médaille. Je ne suis pas ultra déçue, ce n'est pas une mauvaise course. Je n'ai pas de regret.
Aurélie Revillet: Je suis déçue sur le résultat mais pas vraiment sur la façon de skier. C'est une piste assez longue, très exigeante. La neige était très compacte, avec des petites vaguelettes sur le parcours. Cela devient difficile en fin de parcours avec la fatigue.
Ingrid Jacquemod: C'est une grosse déception. Je suis partie à l'envers et j'ai fait de grosses erreurs. J'ai confondu vitesse et précipitation. J'ai commis des fautes d'enfant. Je ne suis pas restée dans mes lignes. Cette piste, on ne la découvre pas.

VONN Lindsey C. réagir | links (0) | print | Partager
Ski-nordique