Succès qui en appelle d'autres 23/11/2009,15:48

- Moscou, Grand Prix des Champions - Le second 'FIS Grand Prix des Champions' de Moscou remporté chez les femmes par la Suédoise Therese Borssen qui devançait sur le fil la championne du monde de slalom Maria Riesch tandis que le jeune Autrichien Marcel Hirscher dominait plus nettement le Français Steve Missilier, fut à nouveau un succès tant populaire que technique et sportif. Des dizaines de milliers de spectateurs massés au pied de la superbe rampe de 66 mètres de haut ont bravé la bruine pour assister à l'épreuve après avoir applaudi des chanteurs en vogue qui ont introduit le spectacle sportif et entretenu l'ambiance dans les rares pauses.

De nombreux VIP avaient envahi les secteurs protégés prévus pour eux et bien fournis en nourriture et boissons de tout genre, et d'éminents membres du Conseil de la FIS, le Président Gian Franco Kasper, en tête avaient également fait le déplacement dans l'énorme parc des 'Jeunes Pionniers' situé à une vingtaine de minutes en voiture seulement de la Place Rouge.

Le comité d'organisation, aidé par les responsables de course de la FIS a réalisé une performance impressionnante en parvenant à préparer à temps la piste brillamment illuminée malgré les conditions météos très défavorables. Hommage doit être rendu aux centaines de travailleurs anonymes, certains seulement équipés de chaussures de tennis souvent troués, qui se sont relayés sur la piste pour répartir la neige apporté du nord du pays par camions. S'ils furent en fin de compte les vrais héros de cet événement qui en fait ne les concernait que de loin, il faut cependant aussi reconnaître les mérites des coureurs qui ont totalement joué le jeu malgré la pluie fine qui tombait sur la ville en début de soirée, ramollissant la piste qui se creusait ensuite rapidement au fur et à mesure de leurs passages.

Ils se sont engagés à fond faisant à l'occasion preuve d'un état d'esprit très professionnel qui les honore. Lors de la conférence de presse qui suivait leurs courses, chacune et chacun des premiers ont même exprimé leur joie d'avoir pu évoluer devant un public si nombreux et ont exprimé l'espoir de revenir à Moscou ou ailleurs pour disputer une compétition similaire.`

Hirscher était ravi.

" Ce genre de course me convient parfaitement, c'est moderne, cela déménageait vraiment, courir devant une telle foule et dans cette ambiance très spéciale est très excitant " relevait ainsi Hirscher, qui célébrait à 20 ans une victoire plus significative en fin de compte que ses trois titres mondiaux juniors. " La musique qui nous accompagnait, le format du parallèle, la sensation très spéciale de courir contre son voisin de piste, l'intensité de l'effort, tout me plaisait ce soir " ajoutait-il. " Il y avait quand même quelques-uns des leaders mondiaux de slalom au départ et je les ai battus, c'est de bonne augure avant cette importante saison. Aucun d'eux ne m'a fait de cadeau, gagner ici est très prestigieux."

Même discours aussi chez les femmes, invitées pour la première fois à démontrer leur savoir-faire à Moscou. " Battre une skieuse comme Maria Riesch en finale est très motivant, je n'étais pas dans le coup la semaine dernière à Levi et maintenant je me sens bien relancée " disait ainsi Borssen, dont on attend beaucoup cette saison dans le camp suédois. " C'est bien que les femmes soient aussi venues cette fois-ci, nous avons pu montrer ce que nous savons faire, je crois que cela s'est bien passé pour nous en fin de compte. Bien sûr la piste n'a pas bien tenu, mais cela ne compte en fin de compte par vraiment car les conditions de course étaient les mêmes pour tout le monde, il fallait s'adapter. " On verra dimanche prochaine si Thérèse conservera une partie de sa confiance lors du prochain slalom d'Aspen, dans le Colorado.

Le matin de la course le Président Kasper avait exprimé sa satisfaction lors d'une discussion avec des journalistes russes venus à sa rencontre. " Après l'excellente 'première' de l'hiver dernier, cette seconde édition du Grand Prix des Champions nous aidera dans notre mission de promotion du ski mondial, ce genre d'épreuve organisée dans de grandes villes représente un excellent vecteur pour cela, et je peux imaginer renouveler l'expérience dans d'autres grandes capitales mondiales comme Londres ou Paris " leur déclara-t-il notamment.

Quelle sera la suite ?

L'avènement de courses de ce genre – championnats d'Europe Indoor d'Amneville au début du mois, un show réalisé récemment à Barcelone, la prochaine épreuve sur invitation de Paganello, dans la province de Trento en décembre après les courses d'Alta Badia – contribuent à la promotion du ski de compétition en raison de leur qualité exceptionnelle, il importe cependant de vérifier qu'elles le restent.

Une épreuve de snowboard organisée récemment à Londres dans la cadre d'un 'Ski Show' avec possibilité pour les visiteurs de se rendre sur la rampe a attiré vingt mille personnes. Elles seraient au moins aussi nombreuses dans le cas d'une compétition alpine. Cela devrait également être le cas si effectivement Paris rentrait à son tour dans le circuit – peut-être à Bercy !

Il n'en est pas moins vrai que les coûts seraient bien différents, les salaires des monteurs en Russie restant quand même nettement inférieurs à ceux pratiqués dans les grandes capitales européennes – à moins qu'ils viendraient en même temps que l'énorme structure en métal érigé à Moscou ! La nécessité de promouvoir le ski alpin en Russie à quatre ans des Jeux de Sochi et de commencer à entrainer les pisteurs a en partie aidé les promoteurs de ces démonstrations à venir au bout de leur projet – mais cela pourrait s'avérer plus difficile pour des pays comme la Grande Bretagne ou la France, surtout si les événements ne sont pas organisés dans le cadre plus ample d'un salon ou d'une manifestation en faveur des sports d'hiver.

Il faut aussi veiller à ne pas porter ombrage aux 'Classiques' établies comme le soulignait le Président Kasper dans son entretien avec la presse russe. Bien gérée, ces shows pourraient contribuer à attirer un public plus jeune et plus dynamique – une nécessité désormais pour le ski alpin de compétition qui plaît pour le moment surtout aux 'quadras' et même à leurs ainés alors que les plus jeunes spectateurs sont de plus en plus rares. Patrick LANG

réagir | links (0) | print | Partager
Ski-nordique